Bilan nocturne - Je suis où ?

Je n’ai jamais eu pour habitude de faire des bilans de vie, comme si j’étais trop immature ou prise dans le tourbillon de la vie pour y penser vraiment. Bah pas ce soir. 

Flyer blog un elephant sur le doigt

Les périodes de petits chaos sont propices à ce genre de réflexions, quand je dis chaos je tempère bien-sûr ce mot car je ne suis pas à plaindre.

Mais ai-je le droit d’avoir des souffrances existentielles alors que d’autres vivent de réels problèmes concrets, physiques, mortels et solitaires ? Je ne sais pas. Tout ce que je sais, c’est que dans ce monde, on ne sait rien. Tout n’est que pensées, interprétations, projections, dictatures inconsciente et ressentis. Pas de règles, que des nuances, du gris et des mélanges. Une palette de peintures à sentiments.

J’ai rompu avec celui que je pense être l’amour de ma p'tite vie, parce que je suis romantique, parce qu’aimer quelqu’un toute sa vie n’est qu’une question de volonté (de même pour faire durer son couple), et que c’est lui que j’avais choisi. Nous étions tellement différents et les même à la fois. Comme si notre forme divergeait, mais que notre fond fusionnait. Comme si nos âmes se répondaient, se créent un destin et des questions-réponses à chaque minute. J’étais les questions, il était forcément les réponses. J’ai beaucoup projeté mes blessures et mes tourments sur lui, il en a fait de même, mais n’est-ce pas inévitable lorsque des âmes fusionnent ? On se réveille mutuellement, mais même si ça fait mal, putain qu’est ce que ça fait avancer. Je n’ai jamais été aussi épanouie et en osmose avec ma vraie nature que lorsque nous vivions la vie ensemble.

Tout ça pour dire que, je sais maintenant, que l’amour est un pilier fondamental dans ma vie. Une promesse, un télescope vers la galaxie, un nouveau souffle et une nouvelle moi, à chaque instant. Cette blessure qui se refermait grâce à tout ce love, me permettait de me concentrer sur de nouveaux objectifs plus réels, comme ma vie professionnelle, mes passions et mes turbulences. En fait je découvrais de nouvelles façons de me nourrir intérieurement. De nouvelles façons de m’aimer tout simplement.

On dit qu’il faut s’aimer soi-même pour savoir aimer en retour, et ainsi se faire aimer par un autre être humain. Pour le coup, je dirai plutôt que le fait d'être aimée (ou plutôt de me faire « choisir » par cet homme), m’a permis de m’aimer et d’apprendre à aimer en retour. Ca fait beaucoup d'aimer en une phrase je sais. 

J’ai 22 ans, je suis toujours en colère, triste, et je me pose beaucoup trop de questions. Je galère avec mon inconscient, qui me parle mais que je n’arrive pas encore à l'apaiser pleinement.

Je sais quels sont globalement les évènements qui ont pu me mener à une telle sensibilité, un tel chaos occasionnel (la plupart du temps je m’en sors bien hein), et surtout une telle aventure intérieure. La souffrance est un moteur, un cadeau pour devenir meilleur et proche de l’amour. Il nous rappelle que le bonheur est un exercice quotidien, et que la quête de soi se travaille.

Ce soir, je peux dire que je suis ma meilleure amie, que je me sens mieux avec moi-même et que je n’ai plus peur d’être seule. Bien-sûr, j’ai toujours des angoisses sur l’avenir, j’ai peur des responsabilités, des enjeux, de la compétition etc…et les réseaux sociaux n’arrangent rien.

Heureusement, j’ai de quoi voir le verre à moitié plein, une famille exceptionnelle, des amis formidables, et j’entretiens avec chacun d’eux une relation VRAIE. Sans masque. Je ne peux pas vous exprimer à quel point c’est un don du ciel de pouvoir compter sur des personnes qui nous aiment comme nous sommes vraiment. Qui remettent en cause leurs préjugés pour toujours essayer de vous aimer mieux, qui vous élèvent encore plus haut chaque jour grâce à leur amour.

En fait, plus j’écris cet article, en pleurant tous ces mots que je garde trop longtemps à chaque fois, plus je me rends compte que la solution c’est l’amour. L’amour pour nos proches, pour notre chance, pour nos pardons, pour nos anciennes relations, pour nos souffrances, pour nos passions, pour nos espoirs et pour cette vie qui nous berce.

Bonne soirée à tous. Aimons-nous.

 

Un éléphant sur le doigt.

 

Société Génération Portraits Tendresse